archiveUltras

ActuFootball

« Il est temps, quittez le club. »

En convoquant la presse le vendredi 19 février dernier, les responsables des six groupes de supporters de l'Olympique de Marseille ont souhaité clarifier leurs positions dans la crise qui les oppose à la direction du club.
FootballitikNos feuilletons

(10) : En Algérie un seul héros, le peuple

Vendredi dernier, le 11 décembre, a marqué le soixantième anniversaire d’un soulèvement populaire. En 1960, après plus de six années de guerre, le peuple algérois est effectivement descendu dans les rues par dizaines de milliers pour réclamer l’indépendance du pays. À cette occasion, Mathieu Rigouste a sorti un film retraçant ce soulèvement, film dans lequel figure des images de stades. Ce n’est un secret pour personne, les Algériens font partie de ces peuples qui ont érigé le football en quasi-religion ; les images qui ont suivi le triomphe lors de la CAN 2019 en Égypte ont témoigné de cette passion débordante pour le football et, à intervalles réguliers, nous voyons surgir des vidéos attestant de la folie qui s’empare souvent des tribunes dans le pays.
Actu

Au-delà de nos chansons

L'adage de la vie quotidienne nous pousse souvent à énoncer la maxime suivante : « une image vaut mieux qu’un long discours ». Dans le football, plus précisément dans le stade, le parallèle est sans doute simple à trouver, celui-ci s'incarnant dans la voix des supporters et en chanson. Cette dernière, bien plus prenante et significative que n'importe quelle tirade amoureuse, est l'émanation à la fois d'une passion, mais aussi d'un combat, d'une culture, voire même d'une histoire. Cette émotion particulière se signale cruellement par son absence. Oui, les chants se font actuellement moins bruyants car touchés par les mesures sanitaires, mais aussi par d'autres facteurs, supportéristes notamment.
Footballitik

Sébastien Louis : “Les ultras sont les syndicalistes du football populaire” (3/3)

La période de la Covid-19 a vu apparaître dans les tribunes des images de synthèse et des fonds sonores à la place des supporters. Pourtant, ceux-ci ont la prétention d'être l'incarnation la plus fidèle du football populaire. Une incarnation rimant parfois avec crispations, celles d'une société préfigurant un encadrement, pour le moins arbitraire, des enceintes sportives. Sébastien Louis et Yann Dey-Helle reviennent sur ces questions.
Nos feuilletonsPasse en profondeur

Il était une fois le supportérisme allemand (1/3) : Gunter A. Pilz, le pionnier

Es war ein mal...la gestion des supporters en Allemagne. Souvent vue comme un conte de fées dans l’Hexagone, elle fascine et interroge: comment un pays aux tribunes gangrenées par la violence et le racisme dans les années 1980 sert aujourd’hui de modèle pour nombre de ses voisins européens ? Tout ne fut pas rose cependant, pas même aujourd’hui. Mais l’abnégation de certains chercheurs a forcé une discussion nationale. Parmi eux, Gunter A. Pilz.
Footballitik

Yann Dey-Helle : “Les ultras du calcio popolare contestent l’industrie du football” (2/3)

L'Italie, comme ses voisins européens, n'a pas échappé à la règle de la financiarisation du football. A l'exception près que, de l'autre côté des Alpes, le prix des billets, les horaires et l'ancrage territorial très local du football italien ont fabriqué le calcio popolare. Un football local et populaire sur lequel Yann Dey-Helle revient.
Actu

Crever l’écran

Les débats furent longs et âpres. Une question, une seule et unique question arriva à déchaîner les passions et autres joutes verbales. Cette dernière fut la suivante : le football doit-il ou non reprendre ? Depuis, la France est restée seule à quai. Désormais, les questions sous-jacentes à l’originelle se révèlent. Ces dernières interrogent la nature même d’un sport dont les poreuses frontières séparent péniblement la pratique sociale et le divertissement pur. Dans ce questionnement nous retrouvons, inlassablement, le supporter, mais aussi, l’écran. Ces deux entités, interdépendantes, s’opposent. Quand le premier est l’âme de sa pratique, le second est le fossoyeur divertissant. Dans cet affrontement symbolique, est-ce le football qui crève l’écran ou le football qui crève sur l’écran ?
1 2
Page 1 of 2
0