archiveAlgérie

Islam Slimani a disputé dimanche soir ses premières minutes de jeu avec l'OL. [Imago/One Football]
FootballitikNos feuilletons

(10) : En Algérie un seul héros, le peuple

Vendredi dernier, le 11 décembre, a marqué le soixantième anniversaire d’un soulèvement populaire. En 1960, après plus de six années de guerre, le peuple algérois est effectivement descendu dans les rues par dizaines de milliers pour réclamer l’indépendance du pays. À cette occasion, Mathieu Rigouste a sorti un film retraçant ce soulèvement, film dans lequel figure des images de stades. Ce n’est un secret pour personne, les Algériens font partie de ces peuples qui ont érigé le football en quasi-religion ; les images qui ont suivi le triomphe lors de la CAN 2019 en Égypte ont témoigné de cette passion débordante pour le football et, à intervalles réguliers, nous voyons surgir des vidéos attestant de la folie qui s’empare souvent des tribunes dans le pays.
Nos feuilletons

Pour la beauté du geste : La talonnade de Madjer (3/4)

L’Histoire du football est jalonnée de gestes d’anthologie qui ont gravé à jamais la mémoire des amoureux du ballon rond. C’est le cas de la « madjer » du nom de l’attaquant algérien, Rabah Madjer. Ce dernier, après avoir laissé filer le ballon entre ses jambes, marqua d’une talonnade lors de la finale de la Coupe des clubs champions 1987 avec le FC Porto. Depuis, chaque reprise du talon derrière la jambe d’appui d’un joueur est appelée de la sorte. Retour sur le parcours de l’Algérien et le récit de son geste fou.
0