archiveFrance

FootballL'actu

André-Pierre Gignac, la dernière épreuve

Une trajectoire linéaire en sélection n'est pas donnée à tout le monde, et à ce petit jeu, AndréPierre Gignac ne fait pas partie des plus chanceux. 36 sélections, 7 buts : le bilan est honorable, mais ne révèle rien en l'état. Issu de la même génération 1985 que Steve Mandanda, Jimmy Briand ou Lassana Diarra qui ont écumé les sélections de jeunes, le buteur formé au FC Lorient est passé sous les radars fédéraux, découvrant les honneurs des drapeaux directement chez les A. Rescapé de Knysna, héros malheureux en 2016, le gamin de Martigues en a bavé, mais pas assez pour éteindre la flamme bleue qui brûle au fond de ses yeux sans cesse absorbés par le ballon. L'occasion d'un retour sur les différents chapitres en sélection de celui qui fêtera ses 36 ans en décembre, en attendant l'imminent épilogue olympique, dans un rôle sur-mesure de moniteur de colo prêt à expédier quelques enchiladas dans les lucarnes nipponnes.
L'actu

Crever l’écran

Les débats furent longs et âpres. Une question, une seule et unique question arriva à déchaîner les passions et autres joutes verbales. Cette dernière fut la suivante : le football doit-il ou non reprendre ? Depuis, la France est restée seule à quai. Désormais, les questions sous-jacentes à l’originelle se révèlent. Ces dernières interrogent la nature même d’un sport dont les poreuses frontières séparent péniblement la pratique sociale et le divertissement pur. Dans ce questionnement nous retrouvons, inlassablement, le supporter, mais aussi, l’écran. Ces deux entités, interdépendantes, s’opposent. Quand le premier est l’âme de sa pratique, le second est le fossoyeur divertissant. Dans cet affrontement symbolique, est-ce le football qui crève l’écran ou le football qui crève sur l’écran ?
0