Actu

Les pieds sur le terrain et la tête dans les étoiles

L’association entre l’astrologie et le football n’apparaît pas naturelle à première vue. C’est pourtant sur ce domaine qu’a souhaité s’aventurer Kévin Lagrange, un astrologue rennais. Pour l’édition VI du Cav’, il a notamment pu réaliser une petite étude astrologique des champions du monde français 1998 et 2018. Nous nous sommes entretenus avec lui plus en profondeur pour tenter de comprendre la relation entre ces deux domaines.


Un lien pas si incongru ?

« L’astrologie est l’étude des correspondances entre les événements célestes, le mouvement des astres, et les événements terrestres, la vie sur Terre », nous explique l’expert. Ce travail de définition s’avère important pour préciser ce que représente l’astrologie, terme que tout le monde semble maîtriser sans pour autant savoir exactement ce dont il s’agit. Sûrement parce que ce domaine n’a jamais obtenu ses lettres de noblesse dans l’Hexagone. « Il n’existe aucune influence physique directe, donc mesurable sur le plan quantitatif, des astres sur les hommes. C’est pourquoi l’astrologie n’est pas considérée comme une science en France, mais elle l’est en Inde », justifie Kévin Lagrange.  

L’astrologie serait-elle alors capable de déterminer le potentiel footballistique en chacun d’entre nous ? Cela reste évidemment difficile à concevoir. Compliqué de déceler dans le génie de Messi une explication astrale ou bien dans un but victorieux à la 90ème minute la bonne volonté du mouvement des étoiles. L’astrologue rennais prévient cependant : « le déterminisme astral n’est pas absolu. On peut avoir un thème astral favorable pour la pratique du football comme métier, mais si on ne s’entraîne pas assez, on va échouer. »

En réalité, il n’y a pas de domaine privilégié pour bénéficier de l’attention de l’astrologie, comme nous l’apprend Lagrange : « pour un astrologue, le mouvement des astres peut comporter des similitudes avec tout ce qui se passe sur Terre, donc comme le football se passe sur Terre, il est un champ possible d’application de l’astrologie. » 

Une influence qui se poursuit en dehors des terrains 

Cette « science » ne concernerait ainsi pas que le terrain et les faits de jeu à travers les qualités intrinsèques des joueurs. Notre spécialiste nous a d’ailleurs résumé un travail qu’il avait réalisé à propos des trois plus gros transferts de l’été 2017. « Je cherchais surtout quelle était la similarité astrale entre Dembélé, Mbappé et Neymar. Pour dresser un thème astral, il est nécessaire d’avoir la date, l’heure et le lieu de naissance de la personne », relate-t-il. « Pour la personne qui ne connaît pas l’astrologie, elle aurait tendance à dire : l’astrologie ne fonctionne pas, car il n’existe aucun lien entre les 3 plus gros transferts de l’histoire : Ousmane Dembélé est né avec le Soleil en Taureau ; Kylian Mbappé avec le Soleil en Sagittaire, Neymar avec le Soleil en Verseau. C’est exact si on ne tient compte que de la position du Soleil, comme dans l’horoscope. » C’est la principale insuffisance que l’on peut trouver dans les horoscopes de presse. Cependant, une étude astrale se voulant sérieuse « tient compte de la position du Soleil, de la Lune, de Mercure, de Vénus, de Mars, de Jupiter, de Saturne, d’Uranus, de Neptune, de Pluton… Et en fonction de l’heure de naissance, une même planète peut occuper un secteur de vie (une maison astrologique) différent. »

« Mercure en maison III dans un thème astral avec une dominante martienne semble être une position favorable pour la pratique du football. »

Kévin Lagrange

Maintenant, accrochez votre ceinture pour ne pas partir à la renverse. « En faisant le thème astral d’Ousmane Dembélé, de Kylian Mbappé et de Neymar, on s’aperçoit qu’ils ont tous les trois leur Mercure natal situé en maison III de leur thème natal », remarque Kévin Lagrange. « La maison III en astrologie est celle des déplacements. Mercure est l’astre lié à l’habileté, l’adresse », poursuit-il. La démonstration ne s’arrête pas là : « dans le ciel, Mercure est l’astre qui change le plus facilement de direction, car c’est lui qui rétrograde le plus souvent. Donc, par analogie, Dembélé, Mbappé et Neymar Junior peuvent changer plus facilement de direction que les autres avec adresse et habileté, dans un thème astral martien, cela donne une dextérité et une habileté physique au-dessus de la moyenne. » Et l’astrologue de conclure. « Mercure en maison III dans un thème astral avec une dominante martienne semble être une position favorable pour la pratique du football. » Bien évidemment, ce dernier met en garde. Pour le non-initié, cela peut paraître déroutant voire illogique. Cela ne représentait cependant qu’un résumé de son étude qui est expliquée plus en détails sur son site.   

Pas d’assurance à 100% 

Après avoir appris tout cela, nous pourrions penser que le foot n’a plus de secret pour nous. Qu’il suffirait d’étudier les astres pour en connaître les moindres recoins, et surtout prédire les prochains résultats. Kévin Lagrange pose un panneau « stop » juste ici. « L’astrologie peut donner des pistes, à condition d’avoir la date, l’heure et le lieu précis du début du match de football. On fait le thème astral du match. » Comme pour les joueurs finalement. « Mais le calcul brut est insuffisant, il faut un peu d’intuition associée à une bonne technique astrologique pour trouver un bon résultat, ce n’est vraiment pas aisé. L’astrologie ne prétend pas être infaillible dans ce domaine. Si l’astrologie n’était que du calcul brut, cela fait longtemps que les ordinateurs auraient remplacé les astrologues. »

L’astrologie trouve peut-être ici sa faiblesse. Cette incertitude alors que l’on voudrait qu’une science naturelle apporte de la sécurité, une réponse cartésienne argumentée par une démonstration qui propose un résultat négatif ou positif. Mais cette faiblesse en fait peut-être son charme. Loin des lois scientifiques, elle provoque parfois de la déception, parfois de la réjouissance, celle de vérifier effectivement un fait terrestre par un mouvement astral. Sur le terrain cependant, les mouvements des joueurs ne s’expliquent pas toujours. Heureusement pour le spécialiste rennais : « c’est un peu comme des prévisions de la météo, il y a effectivement toujours une part d’incertitude, sinon les astrologues seraient millionnaires ! »

0