Nos feuilletons

Les couleurs Sang & or, « un total signe de reconnaissance ! »

Caviar Magazine poursuit sa série d’articles autour des couleurs et de l’identité des clubs. Le RC Lens, club historique et emblématique du football français, est aujourd’hui à l’honneur.


C’était là, au début du XXème siècle, que s’élançaient les premiers jeunes lensois curieux de s’essayer au football. Sur cette vivante place Verte, qui vit tour à tour le château comtal de la ville, des halles aux grains et un champ de foire. C’est cette place Verte de la ville minière qui accueille les premières foules de jeunes, emplis d’enthousiasme et un ballon rond à la main, un demi-siècle après leurs homologues britanniques. C’est encore elle, et son nom à la fois simple et singulier, qui donne au plus grand club du bassin minier du Nord-Pas-de-Calais ses couleurs originelles.

Les Lensois portent cette saison un maillot en hommage à leurs couleurs originelles sur lequel les paroles des "Corons" sont écrites. [@rclens]
Les Lensois portent cette saison un maillot en hommage à leurs couleurs originelles sur lequel les paroles des “Corons” sont écrites. [@rclens]

Vert et noir avant Sang & or   

L’expression est profondément ancrée, presque immuable. Quiconque a eu la chance de s’aventurer ne serait-ce qu’une fois aux abords du stade Bollaert un soir de match le sait. Ici, on parle assez peu du Racing club de Lens. Ici, 38 000 personnes vibrent à l’unisson pour les Sang & or. Preuve que l’éternelle tunique occupe, à Lens peut-être encore plus qu’ailleurs, une place centrale dans la passion des supporters. « Quand tu dis sang et or, on sait de qui on parle… », confirme Baptiste, 23 ans, supporter du RC Lens exilé en Normandie, contacté par nos soins. « Je n’arrive pas à imaginer m’acheter un autre maillot que le rouge et jaune. C’est tellement iconique ! »

Et pourtant. Lorsqu’ils jouent sur cette fameuse place Verte, les joueurs du Racing du début du XXème siècle n’ont pas la moindre idée de ce que représenteront ces mythiques couleurs dans la riche histoire du club lensois. Ils revêtent une tunique dont les couleurs verte et noire feraient instinctivement penser à un autre club mythique du football français. Le vert pour leur premier terrain de jeu. Le noir en hommage aux mines de charbon, auxquelles le public lensois et la ville tout entière sont viscéralement attachés. « Je le savais, j’avais dû le lire », assure Emmanuel, fidèle du RC Lens dont les premiers souvenirs au stade Bollaert remontent à 1975. « C’est vrai que cette année, avec le maillot extérieur, ils ont fait un rappel aux couleurs d’origine. Ça a dû faire passer l’information auprès des supporters. »

Ce n’est pas la première fois que le club lensois, au cours d’une histoire longue de plus de 114 ans, fait le choix de revenir à ses couleurs d’origine. Les non-initiés y voient sûrement un énième caprice commercial du sponsor-maillot du club, tenté d’essayer des couleurs originales pour attirer de nouveaux acheteurs. Les plus fidèles supporters regardent ce maillot avec fierté, émus de voir la tradition respectée et les mineurs une nouvelle fois honorés.

Lors de la saison 1994-1995, les Lensois arborent l'éternel maillot sang et or, ainsi qu'un short noir en hommage aux mineurs. [rclens.fr]
Lors de la saison 1994-1995, les Lensois arborent l’éternel maillot sang et or, ainsi qu’un short noir en hommage aux mineurs. [rclens.fr]

 Sang & Or depuis 100 ans

La Première Guerre mondiale marque un premier tournant dans l’histoire des couleurs arborées par les joueurs du Racing. Le club et la ville de Lens tout entière subissent de plein fouet les assauts allemands. L’aventure se poursuivra finalement grâce à un Américain dénommé Laroche, qui aide le club à se reconstruire en mettant un terrain à sa disposition. Ce sauvetage n’est pas sans contrepartie : les joueurs du RC Lens lui rendent hommage en portant les couleurs de l’Union Sportive du Foyer franco-américain. C’est donc, vêtus d’un maillot bleu ciel, d’une culotte blanche et de bas rouges, qu’ils s’élancent désormais

Cette histoire vieille de plus de 100 ans n’est pas un secret, même pour de jeunes supporters. Marco, 21 ans, a été abonné au stade Bollaert dès son plus jeune âge et pendant trois saisons, de 2005 à 2008. Ce Monsieur Laroche lui est familier : « Un maillot bleu et blanc a plusieurs fois été porté en hommage à un Américain », se souvient-il. « Après, très honnêtement, je pense que la plupart des supporters, même les irréductibles, vont dire que c’est le rouge et le jaune depuis le début. » Le sang et l’or comme identité profonde, éternelle. « C’est un total signe de reconnaissance ! », confirme Emmanuel.

Cette fameuse tunique voit le jour dans les années 1920. L’idée serait venue de Pierre Moglia, nouveau président du RC Lens intronisé en 1923, alors qu’il passe devant les ruines de l’église de Lens. Ces ruines sont les derniers vestiges de l’occupation espagnole dans la région. Les joueurs du Racing arborent donc ces nouvelles couleurs dès 1923. Sur leurs épaules depuis désormais près de 100 ans.

Cristian López arbore la tunique version 2006-2017 du RC Lens. [sportbusinessmag.com]
Cristian López arbore la tunique version 2006-2017 du RC Lens. [sportbusinessmag.com]

« Le blason, les couleurs et le stade, les seules choses qui ne changent pas »

Ces couleurs rouge et jaune, le RC Lens en a fait un signe de ralliement pour tout supporter vibrant sur les premières notes des « Corons » – la fameuse chanson de Pierre Bachelet reprise à chaque début de seconde période par le stade Bollaert. Depuis leur arrivée sur le maillot lensois dans les années 1920, elles ne l’ont jamais quitté. Même l’arrivée des premiers sponsors sur la tunique lensoise au milieu des années 1960 n’y changent rien. Certes, les motifs évoluent parfois et les joueurs lensois ne revêtent pas toujours une tunique à bandes verticales. Mais le sang et l’or triomphent toujours, symboles éternels de la fidélité et de la ferveur du public lensois. « Ces couleurs sont extrêmement importantes », témoigne Emmanuel. « Aujourd’hui, ce qui fait l’attachement, la fidélité d’un supporter, c’est le blason et les couleurs. Avec le stade, ce sont les seules choses qui ne changent pas ».


Le 5 août 2016, plus de 26 000 Lensois sont réunis dans la douceur d’une fin d’après-midi ensoleillée pour la première rencontre de la saison au stade Bollaert. Leurs joueurs revêtent ce jour-là un maillot orné de bandes rouges et jaunes verticales. La couleur noire a été choisie pour en décorer les manches ainsi que le short. Un parfait mélange entre l’histoire centenaire du club nordiste et son éternel passé minier. Ultime témoignage d’une ville qui fait de son histoire un héritage indéfectible.

Pierre-Louis KÄPPELI – @PLKappeli

0