L'actu

Farmer’s League : End Game

Lors de son annonce de plan de déconfinement, Edouard Philippe a déclaré cet après-midi l’arrêt définitif de la Ligue 1. Une décision qui condamne lâchement tous les amateurs de football à regarder le championnat biélorusse jusqu’à la fin de la saison…


La Ligue 1 outragée. La Ligue 1 brisée. La Ligue 1 martyrisée. Mais la Ligue 1… Terminée. On aurait préféré une issue similaire à celle qu’avait connu Paris (la ville en août 1944, pas le club ces dernières années en Ligue des Champions). Mais malheureusement, les joueurs de notre “Farmer’s league” ne refouleront pas les pelouses cette saison, et ce pour une durée indéterminée. Il n’y a plus qu’à espérer un Jean-Michel Aulas en grande forme pour égayer notre fin de confinement.

Selon une info RMC, les présidents du PSG, de l’OM, de Rennes, du LOSC et de l’OL sont actuellement en réunion vidéo avec Nathalie Boy de la Tour pour discuter des modalités d’arrêt et de reprise de notre championnat. Et vous allez voir, les enjeux sont colossaux.

Quelles conséquences pour l’Europe ?

Nous vous avions présenté il y a quelques semaines les différentes issues pour les qualifications en Ligue des Champions et en Europa Ligue. Aujourd’hui, l’arrêt officiel du championnat laisse trois possibilités étudiées par la LFP pour les places qualificatives européennes. La possibilité d’une saison blanche (préconisée par Jean-Michel Aulas) a été complètement écartée par l’UEFA, qui préfère prendre en considération le mérite sportif sur la saison en cours. Bien tenté Jean-Mi. Allez, comme il nous manque beaucoup chez Caviar, on vous propose de vous présenter ces trois options en s’intéressant à un nouveau baromètre totalement subjectif : Le seum de Jean-Mi.

Option 1 : Le classement est arrêté à la dernière journée de la phase aller. Le PSG, l’OM, et le SRFC se qualifieraient pour la LDC, tandis que Lille et Reims seraient reversés en EL. Lyon, 12ème, n’accéderait pas à l’Europe. Baromètre du seum de Jean-Mi : 8/10.

Option 2 : Le classement est établi à la dernière journée de championnat jouée (28ème). Les qualifiés pour l’Europe sont les mêmes. Ici, Lyon se retrouve 7ème après son revers à Lille (1-0), et se verrait privé de toute compétition européenne. Baromètre du seum de Jean-Mi : 10/10.

Option 3 : Le classement est établi à la dernière journée de championnat joué complètement (27 ème journée). Strasbourg et Paris n’ayant pas pu se rencontrer lors de la dernière journée, toutes les équipes ne sont pas à égalité sur le papier. Seul hic : Le résultat de cette rencontre n’aurait aucun impact direct sur la première place du PSG, ni sur une qualification européenne ou une descente pour Strasbourg, qui n’a plus rien à jouer. Cette option ferait en revanche les affaires des Lyonnais, puisque l’OL était classé 5ème avant la 28ème journée. Vous l’avez compris, JMA ira jouer sa chance à fond auprès de la LFP pour tenter de réussir un véritable coup de maître. Baromètre du seum de Jean-Mi : 0/10, un magnifique coup de baguette du magicien Jean-Michel Gandalf.

Pour l’aspect économique, ça pique

Si les joueurs ne profiteront pas tout de suite des vacances, les clubs, eux, devront selon toute vraisemblance troquer leurs mocassins contre des tongs pour un petit bout de temps. L’arrêt du championnat est synonyme d’arrêt des droits TV, aucun club ne percevra de chèque de la part de Canal ou de Bein. Ces pertes représenteraient entre 150 et 200 millions pour le PSG, près de 100 millions pour des clubs comme l’OM et l’OL, et environ 10 millions pour de plus petites écuries comme Amiens ou Dijon. Ajoutez à cela la perte des rentes de la billetterie des stades, tout ça représente un sacré paquet d’argent.

Alors que faire ? Continuer la saison pour profiter des droits TV de Canal et Bein, même à huis clos ? Une reprise du championnat en cours plus tard dans l’été est économiquement inenvisageable : Les clubs de L1 s’accordent tous à dire que le chèque fourni par Médiapro, futur diffuseur du championnat, est immanquable. La seule solution qui paraît pouvoir réduire le déficit des caisses des clubs est une réduction des salaires des joueurs.


En tout cas à Caviar, on n’aurait jamais cru dire ça, mais un bon vieux Metz-Nîmes nous manque déjà. Et si vous déprimez devant le niveau du championnat biélorusse, consolez-vous en vous disant que c’est le calvaire hebdomadaire vécu par les supporters du Téfécé.

TD.

0