Crédits: Furania Photos
Actu

Des amitiés pas comme les autres chez les Magic Fans 1991

En ce jeudi 30 juillet, nous fêtons la journée internationale de l’amitié. Parmi les nombreux jumelages partagés par les Magic Fans 1991 de l’AS Saint-Etienne, celui avec les Ultramarines 1987 de Bordeaux reste de très loin le plus célèbre.


Plus de 30 années de sympathie

En France, les amitiés entre les groupes ultras sont assez courantes. Et celle entre les Ultramarines 1987 et les Magic Fans 1991 possède déjà quelques années derrière elle. Pour les prémices de cette histoire, il faut remonter à juin 1992. “L’amitié est née après un tournoi intersupporters organisé à Bordeaux en 1992. Pour la première fois, les Magic participent à ce tournoi et tout au long du week-end, les deux groupes se sont bien entendus et les premiers contacts se sont faits ce jour-là et ont évolué au fil du temps”, nous rapporte un membre des Magic Fans préférant garder l’anonymat. 

Depuis, chaque rencontre opposant les Girondins de Bordeaux à l’AS Saint-Etienne offre l’occasion d’assister à des moments de fraternisation entre les deux groupes ultras, les plus anciens et les plus importants encore en activité de chacun des deux clubs. Avec des chants en commun, des banderoles où ils se rendent hommage et même parfois des tifos traversant tout le stade d’un parcage à l’autre, les UB87 et les MF91 regorgent d’inventivité pour célébrer leur jumelage, au point de se considérer comme frères, “Brothers forever” étant souvent repris par les deux groupes pour décrire leurs relations. “Pour chaque match qui nous oppose, on se donne rendez-vous dans nos locaux pour échanger ensemble avant et après le match quand les horaires le permettent. Cela nous arrive même de faire un match en lever de rideau, que ça soit à Geoffroy-Guichard ou, à l’époque, à « Lescure » (plus connu sous le nom de stade Jacques Chaban-Delmas où les Girondins ont joué de 1938 à 2015, ndlr). Ensuite, tout au long de la saison on essaye de s’inviter quand le calendrier le permet. Aussi, de très longs déplacements ont été faits de chaque côté pour la coupe d’Europe, pour des voyages mémorables”, nous précise le membre des MF91. 

Un lien encore très puissant

Aujourd’hui, les liens entre les Ultramarines et les Magic Fans restent très forts, en témoigne le soutien des Stéphanois envers leurs homologues bordelais dans la lutte qui les oppose à la direction des Girondins. “La dernière activité date d’il y a quelques semaines à Bordeaux où quelques MF ont fait la route pour manifester leur mécontentement envers la direction”, rappelle le Magic Fan, qui leur souhaite bon courage dans leur combat par ailleurs. 

Le confinement ainsi que l’arrêt des compétitions n’ont donc pas stoppé le respect réciproque que se vouent les deux groupes. Bien au contraire, lorsque nous demandons à notre Ultra stéphanois si les contacts restent actifs, celui-ci nous répond qu’il y a “beaucoup d’échanges car, pour l’instant, seulement 5000 personnes sont autorisées dans les stades”, une jauge qui frustre de nombreux supporters, forcés de rester chez eux. Cette limite empêchera également les Ultras bordelais et stéphanois de pouvoir fraterniser dans les tribunes de l’Hexagone. Cette amitié de 28 ans reste extrêmement rare en France. Si des jumelages existent, tous ne montrent pas une résistance ni des rapprochements aussi forts. “Il faut avoir vraiment confiance car le retournement de veste peut se faire très rapidement dans le monde ultra”, prévient le membre des Magic Fans. Tous espèrent une amélioration de la situation en cours pour pouvoir fêter comme il se doit les 30 bougies des MF91 dans un an, un rendez-vous qui s’annonce sûrement exceptionnel, si l’on se remémore le spectacle des 20 ans (29 mai 2011 contre le Paris SG) et des 25 ans (29 octobre 2016 contre l’AS Monaco). Les UB87 ne devraient pas s’y rendre seuls. 

Un des nombreux tifos réalisés par les Magic Fans pour célébrer leur 25ème anniversaire (Crédits: Nicolas Mudry)

Les nombreux amis des Magic Fans 

Le groupe ultra du Kop Nord de Geoffroy-Guichard possède plusieurs jumelages en Europe. Au point de ne pas en souhaiter d’autres ? “Il y a déjà de nombreuses amitiés au sein du groupe et je pense que ça suffit, mais si de très bons contacts se font, à voir au fil du temps”, affirme le Magic. “Et je tiens à avoir une pensée pour Brescia (Brescia 1911, ndlr), Cesena (Weisschwarz Brigaden 1981 et Sconvolts 1986, ndlr), Stuttgart (Commando Cannstatt 1997, ndlr), le Hajduk Split (Torcida Split 1950, ndlr) et la section Ouest de Lausanne (du Lausanne Hockey Club, ndlr).

Les liens entre les MF91 et les CC97 de Stuttgart ont d’ailleurs été visibles pendant la crise de la Covid-19. Les premiers ont lancé une cagnotte en faveur du Centre Hospitalier Universitaire de Saint-Etienne et les seconds y ont participé à hauteur de 1997 euros, en référence à l’année de leur création. Représentés par quelques membres pour le 25ème anniversaire de leurs amis stéphanois, les Commando Cannstatt n’hésitent pas à venir à Geoffroy-Guichard, où l’on peut parfois apercevoir une bâche rouge et blanche “CC97” en bas du Kop Nord. 

Toutes ces amitiés se retrouvent néanmoins souvent occultées dans les journaux. “Les médias nous critiquent beaucoup sur les violences ou les fumigènes allumés en tribune. Mais hors stade, beaucoup d’actions sont faites en interne sans qu’elles soient médiatisées, comme pendant cette période difficile où nous avons mené des actions envers nos hôpitaux de la région”, regrette le membre des Magic Fans. 


Par l’abnégation et la stabilité de leurs liens, les UB87 et les MF91 ont néanmoins réussi à faire parler de leur relation dans la presse et à apporter un regard nouveau dans le monde du supportérisme français. Aujourd’hui, leurs actions communes dans les stades de l’un et de l’autre bénéficient d’une belle visibilité et, après 28 ans d’amitié, les deux groupes ultras ne comptent pas s’arrêter de scander “Bordeaux, Sainté allez !”. 

Mudry Nicolas

0